Source : Cyberdéfense : « Nous sommes attaqués chaque jour », insiste un expert sur RTL | Julien Sellier & Gérôme Billois | RTL

Elle n’a sans doute jamais été aussi mobilisée. Notre cyber-armée bénéficie de plus en plus de moyens. En France, le centre névralgique de la cyberdéfense française est situé à Bruz, près de Rennes. Emmanuel Macron doit s’y rendre, ce mercredi 3 avril.

« Les missions de ce site sont simples », explique Gérôme Billois, expert en cybersécurité, au micro de RTL. « Il y a une mission de défense de notre pays et de nos forces armées lorsqu’elles sont déployées sur le terrain. Il peut aussi y avoir une mission offensive qui consiste, dans le cadre de conflits, à attaquer dans le cyberespace. »

Combinée aux moyens humains, la cyberdéfense est particulièrement utilisée en zone de guerre. Dans le Moyen-Orient, l’Australie a par exemple déjà coupé les moyens de communication des commandants de Daesh pour les empêcher de mener une attaque chimique.

De plus en plus de cyberattaques

 

Au ministère des Armées, 3.400 personnes sont dédiées à la cyberdéfense. Et le domaine est en pleine expansion, renforcé par la loi de programmation militaire (LPM). 300 ingénieurs supplémentaires doivent être recrutés au centre névralgique de la cyberdéfense française. Un investissement indispensable, estime Gérôme Billois. « Nous sommes attaqués chaque jour », insiste-t-il. « La ministre des Armées Florence Parly a été très claire lorsqu’elle a déclaré que la cyberguerre était déclarée ».