L’étrange cyberattaque qui affole la Géorgie | Le Monde | Claire Gatinois

Environ 2 000 sites Internet géorgiens, parmi lesquels ceux de la présidence, de tribunaux et de médias, ont été ciblés lundi par des hackeurs.

Il y eut d’abord un écran noir. Puis ces mots : « I’ll be back ! » (« je reviendrai ! ») accompagnés de la photo de l’ancien président pro-occidental, Mikheïl Saakachvili, auquel ne manquait qu’un rire sardonique. Vingt-quatre heures après l’étrange cyberattaque qui a frappé près de 2 000 sites, des serveurs d’ONG et deux chaînes de télévision, paralysant jusqu’aux systèmes de la présidence géorgienne, les spéculations fourmillaient à Tbilissi. Qui pouvait être derrière ce piratage massif ?