Source : Canada : 18 ans, un téléphone et 50 millions de vol en cryptomonnaies par SIM-Swapping | Joe Pinasi | TheCoinTribune

Samy Bensaci, 18 ans, fait face à quatre chefs d’accusations criminelles relatives à une arnaque par échange de SIM visant, entre autres, deux experts de la blockchain au Canada. Les autorités canadiennes l’accusent de faire partie d’un réseau de cybercriminels ayant volé « 50 millions de dollars en cryptomonnaie » à des détenteurs Américains et Canadiens de cette cryptoactifs.

4 chefs d’accusation contre Samy Bensaci pour vol de cryptomonnaie

Samy Bensaci avait été arrêté en novembre 2019 à Victoria, en Colombie-Britannique et s’est vu signifier 4 chefs d’accusation : obtention frauduleuse d’un service informatique, fraude de plus de 5 000 $, usurpation d’identité, et accès illégal à des données informatiques.

Le mois suivant, il a été libéré sous caution de 200 000 dollars canadienssoit 153 000 USD – et condamné à vivre avec ses parents dans le nord-est de Montréal jusqu’à sa prochaine audience (pour un ado, il s’agit bien d’une condamnation). Depuis, il lui est interdit d’accès à tout appareil pouvant se connecter à internet, y compris les consoles de jeu. Il lui a également été interdit de posséder ou d’échanger n’importe quelle forme de cryptomonnaie.

Si les mesures sont drastiques, c’est que selon le lieutenant Hugo Fournier, porte-parole des forces de police canadiennes, le jeune hacker ferait partie d’un « réseau de cybercriminels responsables du vol de 50 millions de dollars de crypto-monnaie, en Amérique du Sud et 300 000 dollars US au Canada ».

Le jeune crypto-pirate a déployé de bien-connues mais redoutable technique de SIM-swapping afin d’arriver à ses fins.

Parmi les possibles victimes de cette cyber-attaque figuraient Don et Alex Tapscott, des entrepreneurs canadiens réputés dans le domaine de la cryptographie et co-auteurs du livre “Révolution de la blockchain : comment la technologie derrière le Bitcoin transforme l’argent, les entreprises et le monde“. Un titre prothétique s’il en est.

« L’an dernier, un pirate informatique a tenté de voler des actifs cryptographiques à notre entreprise et à ses employés. Cette tentative a échoué » a déclaré Don Tapscott.

La police canadienne avertit contre le vol de crypto par échange de carte SIM

La police provinciale de l’Ontario a envoyé une alerte concernant l’arnaque par échange de cartes SIM en novembre. Elle a également averti la population que les cybercriminels usurperaient l’identité de leurs victimes auprès du service client des télécommunications, prétendant que leur téléphone a été perdu ou volé.

Grâce à ce stratagème, ils sont parvenus à obtenir un accès non autorisé aux téléphones portables de détenteurs de crypto-monnaie en Amérique et au Canada, ce qui leur a permis de contourner la plupart des systèmes d’authentification et de récupération de mot de passe qui, normalement, sont liés aux numéros de téléphone.

Les cybercriminels cibleraient leurs victimes lors des évènements crypto

Selon Rob Ross, victime de deux attaques distinctes – orchestrées par le pirate informatique de 21 ans, Nicholas Truglia – dans lesquelles il a perdu un million de dollars de crypto-monnaie, il est fort possible que « des pirates informatiques repèrent des cibles lors d’événements portant sur les crypto-monnaies ».

En effet, un grand nombre des victimes du vol de 50 millions de dollars de crypto-monnaie avaient participé au salon Consensys sur la crypto-monnaie, qui s’organise chaque année à New York.

Depuis sa triste expérience, Ross gère le site web StopSIMCrime.org pour dénoncer et lutter contre la cybercriminalité dans le domaine de la crypto-monnaie.